An extraordinary route

An extraordinary route
As a young man, Doris Valerio travelled the world on a motorbike, discovering – as adventures allowed him – the beautiful landscapes of Syria, Jordan and the Middle East in general.  However, at the mere age of 30, he was suddenly robbed of his sight and as a result, his  whole life was turned upside down.
Bouddha
Nevertheless, even after this life-changing experience, Doris’ innate sense of adventure and his strong desire to make the most of life have helped him re-focus his passion to the world of sculpture.
His hands have given birth to a purity of lines that even the greatest sculptors would not contest.  Doris’ works have even been compared to that of Brancusi; an amazing feat given he’s never had the pleasure to experience these sculptures visually himself.
Thanks to his determination and hard work Doris has become a recognized artist and has received honours and medals, among which include (in 1998), the prize of the Governor of Kyoto, in Japan, for a work by the predetermined name of  » Bonheur  » (Happiness). An achievement that bore even more significance, given that the jury didn’t know he was blind.
As the years have gone by, Doris Valerio’s career has reached international levels of acclaim, giving birth to monumental sculptures like the fountain named  » Rêves et Regards  » situated at the entrance of the city of Niort; a world  » premiere  » for a blind sculptor.
Un parcours hors du commun
Lorsqu’il est jeune, Doris Valerio sillonne le monde en moto, découvrant au gré de ses aventures les paysages du Moyen-Orient, Syrie, Jordanie…  avant de perdre brutalement la vue à l’âge de 30 ans. Sa vie est bouleversée.
Son sens inné de l’aventure et la puissante vie intérieure qui l’anime, vont alors le plonger dans le monde de la sculpture.A la fête
Sous ses mains naissent des oeuvres aux lignes épurées et à la puissance symbolique que ne renierait aucun grand sculpteur. Son travail est de la même veine que celui d’un Brancusi dont il n’a pourtant jamais eu le plaisir de découvrir les sculptures.
Grâce à son obstination et son travail, il est reconnu et reçoit distinctions et médailles, dont en 1998, le Prix du Gouverneur de la ville de Kyoto au Japon, pour une oeuvre au nom prédestiné « Bonheur ». Le jury ne savait pas que l’artiste était non-voyant.
Au fur et à mesure des années, la carrière de Doris Valerio prend une ampleur internationale et se concrétise avec des sculptures monumentales telle la fontaine « Rêves et Regards » à l’entrée de la ville de Niort, une première mondiale pour un sculpteur aveugle.

______________________________________________________

« … two black creatures reminding us of a modern Rodin’s Thinker, attract attention at the corner of Avenue de Paris and rue de la Terraudière. The sculptures just come out from the Coubertin foundery in Paris to join their white pedestal and become a fountain. Named  » Rêves et Regards  » this double sculpture made of wax-glossed bronze represents a man and a woman facing each other; The sculptures was created by the blind sculptor Doris Valerio, native of Lorraine. On this very day Nov. 9 was present at the setting up of his work of art. Max Llorca was part of the team with Doris Valerio and who is one of the best fountain makers in France, stands at his side.
This work of Art which underneath, hides a huge machinery capable of putting into processing 8 cubic meter of water thanks to a closed circuit is the ultimate touch in the renovation of the Avenue de Paris. Article :  » Vivre à Niort  »  n° 172
« … deux créatures noires aux allures de Penseur de Rodin moderne, font une arrivée remarquée à l’angle de l’Avenue de Paris et de la rue de la Terraudière. Tout juste sorties de la fonderie Coubertin, de Paris, elle viennent rejoindre leur piédestal blanc qui n’attendait plus qu’elles pour devenir fontaine. Intitulée Rêves et Regards, cette double sculpture en bronze patiné à la cire représentant un homme et une femme face à face, a été réalisée par le sculpteur lorrain non-voyant Doris Valerio. Ce 9 novembre il est présent pour la pose. A ses côtés se trouve Max Llorca, l’un des meilleurs fontainiers de France, avec qui il a fait équipe.
Cette oeuvre d’art, qui cache en sous-sol une imposant machinerie capable de gérer en circuit fermé, 8 mètres cubes d’eau, est l’ultime touche de la rénovation de l’Avenue de Paris.  » – Article :  » Vivre à Niort  » n° 172
You can find some information about the fountain on the video page
Vous pouvez découvrir un film sur cette fontaine à la page « vidéos ».

Fontaine Rêves et Regards

The year 2009 marked the bicentennial of the birth of Louis Braille.  To mark the occasion in January, the public were able to view Doris’ « L’Inventeur » – a piece he had created as a tribute to Braille and which was presented at the inauguration of the Valentin Haüy Association’s Multi-Media Library in Paris.  
Doris : « This sculpture conjures up Rodin’s Penseur (The Thinker), or rather, the Genius Inventor that was Louis Braille.  The shapes reflect my personal style  and are reduced to their simplest expression, concentrating particularly on the upper part of the sculpture, the hand and the head.  I outlined the head as precisely as I could, working from a description of a photograph, basically, a wide forehead and high cheekbones. The head is propped up, the chin resting on the open hand, in a pensive attitude.   The arm, powerful, is bent in a V shape and is the only visible part of the body. The entire sculpture sits on several layers of paper which are slightly rolled up at the corners, resembling parchment paper.  Nails are imbedded, as if in braille, thus forming a sentence – a quote from Louis Braille, « His writing, born in the dark, brings the light of knowledge to those in this world who can’t see ».

 

Tribute to Louis Braille ph

Le 6 Janvier 2009, à l’occasion du bicentenaire de la naissance de Louis Braille, le public a eu le plaisir de découvrir l’oeuvre de Doris intitulée « L’inventeur » en hommage à celui-ci, lors de l’inauguration de la Médiathèque de l’Association Valentin Haüy à Paris.
Doris :
« Cette sculpture évoque le Penseur ou plutôt l’Inventeur de génie qu’était Louis Braille.
Les formes, selon un style qui m’est propre, sont réduites à leur plus simple expression concentrant la sculpture sur la partie supérieure comportant la main et la tête.
J’ai schématisé celle-ci au plus près de ce que l’on m’a décrit des formes générales de son visage d’après une photographie : à savoir globalement un front large et des pommettes hautes.
Ainsi cette tête est-elle soutenue par un bras puissant, sans aucune autre allusion au corps, en forme de V et dans le prolongement duquel se trouve une main ouverte qui vient s’appliquer contre la tête au niveau du menton dans une attitude de réflexion.
Le tout repose sur plusieurs feuillets de papier qui s’enroulent légèrement sur eux-mêmes à deux extrémités, comme des parchemins, et sur lesquels est inscrite une phrase, avec des clous figurant le Braille, qui évoque l’œuvre novatrice et universelle de Louis Braille. Texte de la phrase sur les feuillets :
« Son écriture, conçue dans les ténèbres, apporte la lumière de la connaissance à ceux qui ne voient pas, dans le monde entier».
Publicités
Poster un commentaire

1 commentaire

  1. Géryl Vanessa

     /  janvier 1, 2014

    Une rencontre qui devait se faire un jour. Un échange de pratiques et de savoirs-faire à venir. Bravo pour ces sculptures magnifiques… Au plaisir de se rencontrer prochainement !

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Blog 3 brins d’herbe à visiter de toute urgence !

  • Prochaine exposition

    Sculpt’art77

    Espace Robert Jacobsen

    31 rue Charles Van Wyngene 77181 Courtry

  • M.T. CORTINA

    "Habituellement, quand on regarde un tableau, une sculpture dans son aspect extérieur visible, à partir de là, on "imagine’’ ce qu’a pu percevoir l’artiste. La plupart du temps on ne fait d’ailleurs que percevoir nos propres réactions à cette vision. Chez Doris, sans doute à cause ou grâce à sa cécité, ce mode classique est dérouté et nous laisse un moment perplexe. Lui, après une période où il montrait ses souvenirs de "voyant’" nous montre désormais uniquement les "lignes de force" qui chez les autres artistes sont cachées. Il s’agit donc ainsi de ses "lignes de force" personnel, ce qui le soutient, le pousse et le tire vers le haut, vers l’essentiel, sa "cause". Peut-être même la cause de tout être vivant, manifesté à travers ses actes, ses exigences, sa nature profonde et fondamentale, bref, sa juste note, son juste son. Il est lui."
  • Marc BATTESTINI Historien d’art :

    "Sculpter est l'art ou la manière, selon le talent ou le génie, de transformer la matière, d'y imprimer sa marque créatrice. Par une mystérieuse alchimie de pensée, la main exécute ce que l'œil contrôle. Ainsi s'inscrit dans l'espace qui est aussi celui du temps, la forme, synthèse de l'esthétique aboutie. Pour Doris, le mystère reste entier car seule la main exécute. Comment imaginer alors qu'il n'y ait pas transformation mais transmutation? Là réside toute la force envoûtante de son œuvre."
  • .

    • 29,802