News

Décembre 2016 : Nouvel article paru en Lorraine, ma région d’origine. Merci à toute l’équipe du PAGUS ORNIENSIS.


  • Expo-conférence le jeudi 17 novembre 2016 sur le thème culture-handicap que j’ai été invité à réaliser à Paris, un beau moment d’échange et de rencontre.

img_2714-bis


  • Très belle expo à Marseille du 6 au 13 octobre 2016 :img_25211

Mars 2016.
« There are few artists whose creative journeys are truly exceptional – Doris Valerio is one of the few.  Suddenly blind at the age of thirty, he enrolled in a sculpture workshop.  A few years later, when participating in an international show in Kyoto, Japan, he was awarded the first prize.  The jury was unaware that he was blind. Though Mr. Valerio can not see, he certainly is a master in opening our eyes to a new vision of art.  His hands, those of an artist, mould his thoughts, he leads us into his universe, a place of beauty, grace, serenity.  There is great sensuality in his work.  His sculptures invite us to caress them, with their voluptuous curves they are wonderfully tactile. If Mr. Valerio is a sculptor of the night, he has the extraordinary gift of creating light, this luminosity that artists possess in the depths of their soul ».
Nicole Lellouche, Deputy Mayor for Culture, Livry-Gargan
« S’il est un artiste dont le parcours est hors du commun, Monsieur Valerio est de ceux là. Devenu aveugle à l’âge de trente ans, il s’inscrit à un atelier de modelage. Quelques années plus tard, alors qu’il participe à un salon international à KYOTO (JAPON), le jury lui décerne le premier prix sans avoir connaissance de son handicap.Si Monsieur Valerio est non voyant, il sait donner une vision différente de l’art. Sa main d’artiste sculpte sa pensée, il nous entraine dans son univers, un lieu ou règnent la grâce absolue, la douceur, et la sérénité. Il se dégage une grande sensualité dans le plus beau sens du terme. Ses œuvres invitent à la caresse, tant elles sont tactiles.Si Monsieur Valerio est un sculpteur de la nuit, il possède ce don magique de faire jaillir la lumière, celle que chaque artiste possède au fond de l’âme. »Nicole Lellouche, Adjointe à la culture de Livry-Gargan
  • Prochaine exposition

    Festival de Magné – Marais Poitevin

    Samedi  22 et Dimanche 23 Juillet 2017

  • M.T. CORTINA

    "Habituellement, quand on regarde un tableau, une sculpture dans son aspect extérieur visible, à partir de là, on "imagine’’ ce qu’a pu percevoir l’artiste. La plupart du temps on ne fait d’ailleurs que percevoir nos propres réactions à cette vision. Chez Doris, sans doute à cause ou grâce à sa cécité, ce mode classique est dérouté et nous laisse un moment perplexe. Lui, après une période où il montrait ses souvenirs de "voyant’" nous montre désormais uniquement les "lignes de force" qui chez les autres artistes sont cachées. Il s’agit donc ainsi de ses "lignes de force" personnel, ce qui le soutient, le pousse et le tire vers le haut, vers l’essentiel, sa "cause". Peut-être même la cause de tout être vivant, manifesté à travers ses actes, ses exigences, sa nature profonde et fondamentale, bref, sa juste note, son juste son. Il est lui."
  • Marc BATTESTINI Historien d’art :

    "Sculpter est l'art ou la manière, selon le talent ou le génie, de transformer la matière, d'y imprimer sa marque créatrice. Par une mystérieuse alchimie de pensée, la main exécute ce que l'œil contrôle. Ainsi s'inscrit dans l'espace qui est aussi celui du temps, la forme, synthèse de l'esthétique aboutie. Pour Doris, le mystère reste entier car seule la main exécute. Comment imaginer alors qu'il n'y ait pas transformation mais transmutation? Là réside toute la force envoûtante de son œuvre."
  • .

    • 29,008
%d blogueurs aiment cette page :